Des So(i)ns et des hommeS...

PLAN de PAGE :

- JOURNEE PREPARATION-INFORMATION A LA FIN DE VIE

- Article : L'accompagnement avec les bols chantants, Printemps 2014.

***** ***** *****

JOURNÉE PRÉPARATION-INFORMATION A LA FIN DE VIE

La fin de vie reste un sujet délicat à aborder dans notre société.

Souvent les personnes restent avec des interrogations sur "ce qu'il faut faire", soit pour accompagner un proche, soit pour connaître ce que l'on peut souhaiter pour soi-même.

Défricher ce terrain, c'est également prendre soin de soi (en même temps, des autres).

Cette journée est l'occasion d’envisager divers possibles associés aux derniers jours sur Terre.

Dans une approche globale, chacun pourra être informé sur ce moment : législation, directives anticipées, spiritualité, passage, l’apport des expériences de mort provisoire (EMI) et partagées, la TCH...

Chacun pourra nourrir sa réflexion pour préparer ce moment avec le support de la pratique : techniques de relaxation, de méditation, de gestion de stress...

L'intervenante :

Catherine Lefebvre : j’ interviens depuis 7 ans en Unité de Soins Palliatifs. Je propose aux personnes en fin de vie et leur famille, un accompagnement en relaxation-méditation sonore.

Au cours de cette journée, je partage mon expérience et ma réflexion autour de la fin de vie.

Informations :

- vendredi 2 novembre 2018 : 9h-17h

- 8 personnes

- 250 FCH

- Suisse : près de Lausanne

Renseignements et inscriptions : Par mail : horizonvibratoire@gmail.com

***** ***** *****

Article : L'accompagnement avec les bols chantants, Printemps 2014.

 

www.horizonvibratoire.com

*** *** ***

DES SO(i)NS ET DES HOMMES : L’accompagnement avec les bols chantants

Printemps 2014

 

La thérapie par le son ou sonothérapie est un soin qui utilise souvent des bols chantants. Aussi appelée  « massage sonore », cette approche utilise le son dans une visée thérapeutique apportant Bien-Être, détente…
Les bols sont posés sur le corps ou autour du corps. Le son le parcourt, provoquant une sensation interne, apportant une relaxation profonde.
Les effets visés sont principalement l’amélioration de la qualité de vie : un soin par les sons prend en compte la per-sonne dans sa globalité, et installe, restaure, ou renforce une harmonie intérieure, qui consolide le bien-être physique et psychique.
C’est entre autres, grâce à la détente profonde que peut s’enclencher un processus thérapeutique, comme le soulagement de douleurs, des angoisses qui s’apaisent, ou tout simplement un lâcher-prise qui s’installe pendant la séance.
Cette thérapeutique s’utilise en tant que complément de soin. Souvent pratiquée par des art-thérapeutes, musicothérapeutes, elle vient compléter aussi d’autres disciplines. Elle s’insère ces dernières années au sein des hôpitaux et établissements de soins.

 

Nous retrouvons cet accompagnement dans certains établissements, comme par exemple l’IME (Institut Médico Educatif) Les Violettes de Villard de Lans, dans l’Isère, qui maintient des ateliers hebdomadaires depuis maintenant cinq ans pour des enfants-adolescents handicapés mentaux et physiques. « J’interviens de façon ludique et en groupe. Un bol chantant est un bon support pour des enfants qui n’ont pas la parole. Lorsque le projet s’inscrit dans le temps, c’est bien. Il faut un moment pour qu’ils s’habituent à quelqu’un de nouveau », explique Nicolas Lespinasse, thérapeute par les sons, éducateur de formation.
« A côté, j’interviens aussi en crèche, depuis deux ans, de façon régulière, sous forme d’éveil musical. Nous avons d’abord fait quelques séances… finalement ils m’ont gardé. »
Dans la région de Lyon, depuis 2005, Arnaud Blandin (art-thérapeute, musicothérapeute, sonothérapeute), met ses talents sonores au service de différents établissements de soins. Son public va de 7 à 77 ans : « C’est très varié et intéressant, j’accompagne principalement en groupe, mais pour des personnes ou enfants pour lesquels cette disposition ne convient pas, je les prends en individuel, lorsque cela est possible. »
Par l’intermédiaire de l’association LETHE Musicale (L’Ecole ou Thérapie Musicale), il intervient, depuis 6 ans, chaque semaine dans l’IME les Sitelles. Les éducateurs assistent parfois aux séances, et ainsi ont pu se rendre compte des bienfaits que cela procurait aux enfants handicapés. « Au départ, il n’y avait qu’un groupe. Maintenant, j’en accompagne trois. J’allie musicothérapie et sonothérapie dans les séances : lorsque le contact est fait, on peut introduire les bols chantants. Cet instrument peut apporter un apaisement non négligeable pour ce public. »
Le sonothérapeute lyonnais intervient également en maison de retraite, aussi bien pour des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer que pour des personnes valides. Dans l’établissement Les Amandines, il est intervenu pendant trois ans : « Ce n’est pas la même approche, c’est différent. »
Un autre établissement le sollicite depuis deux ans, l’école Rockefeller, qui compte près de 3 000 étudiants et propose des formations dans le domaine paramédical. « Je réalise une sensibilisation du futur personnel soignant, aides-soignantes, infirmières… Les interventions, ont lieu en fin de cursus. Le but est, principalement, qu’elles se rendent comptent et vivent dans leur corps ce que peut apporter la musique et les sons. Lorsqu’elles seront dans le contexte professionnel, et qu’elles rencontreront un accompagnant par la musique ou par les bols chantants, l’échange sera plus facile. »

 

La France se met petit à petit au diapason de ses voisins allemands. En effet ces derniers, guidés par Peter Hess, ont intégré ce complément de soin du corps et de l’esprit, depuis les années 2000 environ, avec par exemple :
service de rééducation et éveil de coma (clinique Leezen, Schweriner See), service de désintoxication (hôpital de Hildesheim), en complémentarité à l’ergothérapie, (clinique Dreizehnlinden, Bad Driburg), psychiatrie et maladies psychosomatiques (clinique Hofheim, près de Frankfort), mais aussi le handicap physique et mental, les sages-femmes... (Peter Hess-Klangmassage in der therapeutischen Praxis, 2013).

 

Petit à petit, les bols chantants font leur apparition dans diverses manifestations du paysage médical.
Ainsi en juin 2010, le congrès de psychiatrie « Anorexie - Boulimie : psychothérapies et thérapies à médiation sensorielle, quelles perspectives ? » sous la direction du Professeur Vincent Dodin, et organisé par la Clinique Médico-Psychologique de l’Adulte du Groupe Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille, propose dans son programme un atelier sur les « massages sonores. »
L’année 2013 voit fleurir d’autres communications, avec deux présentations au congrès national de la SFAP (Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs) « Morts, Limites et Sociétés » en juin 2013, à Lille.
A l’USP (Unité de Soins Palliatifs) de Saint-Etienne, les séances sont proposées depuis fin 2011. Après un échange avec l’infirmière, Catherine Lefebvre, art-thérapeute, sonothérapeute, se déplace dans chaque chambre pour présenter la séance : « J’accompagne des patients qui ont tous types de pathologies. Ils viennent pour des traitements pour la douleur, des séjours de répit, ou pour un accompagnement à la fin de vie. C’est en général très apprécié. »
De 2011 à 2013, au Centre Hospitalier de Valenciennes, une formule de soins intégrant la sonothérapie a été proposée par l’EMSSP (Equipe Mobile de Soins de Support et Palliatifs).
Elle était suggérée au patient par les médecins ou la psychologue. Notamment associée au toucher Bien-Être, cette démarche novatrice s'est révélée adaptée à toutes les étapes du parcours de soins, du diagnostic à la phase palliative : début de prise en charge, avant/après une intervention chirurgicale, préparation au retour à domicile, rééducation, consultations de soins de support, hospitalisation de répit, fin de vie.
Cécile Gavard, art-thérapeute, sonothérapeute, explique : « Je suis intervenue auprès de tous types de patients, qu'il s'agisse de tout-petits, d'enfants ou d'adultes. Dans le cadre des formations aux soins palliatifs qu'elle dispense, l’équipe avait également intégré les séances utilisant les sons à son programme. J’ai ainsi pu sensibiliser les soignants à cette démarche.  » Devant les bons résultats obtenus, l'hôpital avait prévu la montée en puissance de ce type d'interventions au sein de l'EMSSP, ainsi que son extension à d'autres services. Malheureusement, pour des raisons personnelles, l'art-thérapeute n'a pu donner suite à ce projet.
Enfin, en novembre 2013, l’USP de la clinique des Ormeaux de Tarbes présente au colloque « Le(s) sens en soins palliatifs » du CLEF (Centre de Liaison, d’Etude et de Formation – sous la présidence des Docteurs Philippe Poulain, Bernard Devalois, Nicolas Saffon), à Paris, son projet de soins avec les bols chantants, dont la première pierre est posée en janvier 2014.
Félix Gendron, ancien ingénieur du son, reconverti en sonothérapeute : « Le projet a été intégré à l’intérieur de l’établissement : nous avons fait plusieurs réunions avec l’équipe technique médicale, et il y a eu une présentation au comité d’administration. Dans l’équipe, j’ai été bien accueilli. Les familles apprécient aussi et s’intéressent. »

 

Dans un cadre similaire, « les résultats d’une étude parue en mai 2013 dans Psycho-Onchology, un journal scientifique consacré aux dimensions sociale, psychologique et comportementale du cancer, [suggèrent que] la méditation tibétaine par le son favorise[rait] le maintient des capacité cognitives chez les patientes atteintes du cancer du sein » (INREES, magazine Inexploré, n°19, p.12).

 

Pour terminer sur une note plus légère, les soins par les sons font également partie de l'institut thermoludique (ou de Bien-Être) L'Edenvik. Cet établissement est annexé et géré par les thermes de Capvern Les Bains (Haute Pyrénées).
Formé à différentes techniques de médecine douce (naturopathie, shiatsu, sophrologie et réflexologie plantaire), Geoffroy de Valensart propose également ce soin corporel sonore pour relaxer le corps et l’esprit. Il intervient depuis 4 ans, à raison de plusieurs après-midi par semaine, principalement dans la partie bien-être, mais des curistes viennent aussi le voir, parfois des personnes avec une certaine ouverture d'esprit. Un témoignage laissé sur le site de l'établissement, celui de Bernadette : « La sensation de se faire masser par des vibrations et sonorités… Vous en ressortez dans un état de détente absolue. »

 

Les soins par les sons avec les bols chantants contribuent à un soutien important pour la per-sonne. Ils permettent une approche différente, novatrice pour certains.
Ils font résonner une note zen qui peut faire partie intégrante de soins pour être bénéfiques aux Hommes…

 

Catherine LEFEBVRE

Avec l’aimable autorisation des art-thérapeutes et sonothérapeutes cités dans l’article.

Pour tout partage de cet article, merci d’en citer les références :
Site : www.horizonvibratoire.com
Titre : DES SO(i)NS ET DES HOMMES : L’accompagnement avec les bols chantants
Auteur : Catherine LEFEBVRE, Printemps 2014, Avec l’aimable autorisation des art-thérapeutes et sonothérapeutes cités dans l’article.

 

www.horizonvibratoire.com